Le Shaabi

Shaabi (qui signifie littéralement “populaire/du peuple”) est un style musical urbain créé au Caire dans les années 70. A ne pas confondre avec les Shaabi Algérien et Marocain qui sont des styles complètements différents ; tant par leurs aspects musicaux, que culturels.

Après la mort des icônes Om Khalthoum, Nasser, Farid El Atrach, etc, un vent nouveau souffle sur le Caire et la classe moyenne des travailleurs Égyptiens. C’est celle-ci qui va créer le Shaabi.

Ce genre prend ses origines dans la pop Baladi et évolue vers un style très distinct. Ces éléments caractéristiques sont notamment les textes et le Mawal ; le rythme qui y est utilisé est souvent un Maqsum (DTTDT) et l’emprunte musicale y est à la fois instrumentale et électronique.

Au niveau des textes, ceux-ci utilisent beaucoup de métaphores, de double sens et d’humour ; contrairement au Mahraganat, plus direct et à la Pop Classique, plus poétique. Ils parlent principalement d’amour et de politique.

Le Mawal (Mawaweel au pluriel) est un élément majeur du Shaabi. C’est un chant vocalisé, ou composé de paroles simples ; accompagné d’un soutien mélodique discret. Il consiste souvent en l’introduction de la chanson et peut durer plus d’une minute, sur un morceau qui en fait par exemple 3,40′.

Les stars : chanteurs, musiciens et danseuses, se font connaitre ou apparaissent dans les films et les médias. Le Shaabi est très populaire (c’est le cas de le dire), on en entend partout et tous l’apprécie : des jeunes aux plus âgés, tous types de milieux sociaux confondus. Son premier représentant est Ahmed Adawiya avec son morceau “Bint el Sultan” (La fille du Sultan) en 1972.

On en entend principalement : dans les médias, les films, à la radio, dans les mariages et les clubs où beaucoup de chanteurs se produisent, …

Quelques artistes très connus : Ahmed Adaweya : le premier chanteur de Shaabi classique. Hakim et Saad el Soghayer sont les premières méga-stars du Shaabi moderne. Et encore : Mahmoud Elithy, Ahmed Sheeba, Hamza el Soghyer, Hamada Elithy, Hassan al Asmar, Ahmed Saad…

 

La danseuse Alla Kushnir sur “Halawet Rooh” de Hakim. Vidéo capturée lors de mon voyage au Caire en 2019.

 

Les chanteurs Ahmed Saad (en live) & Saad Elsoghayar. Vidéo capturée lors de mon voyage au Caire en 2019.

 

2 thoughts on “Le Shaabi”

  1. Pingback:Le Mahraganat | Aum Tribal Aum

  2. Pingback:Le Set de la danseuse | Aum Tribal Aum

Comments are closed.